Trésors de Paris 2011 (fin)

Aujourd'hui, après moult tumultes et délais de la part des organisateurs, se tenait la dernière partie de la chasse aux trésors éternelle de Paris. Mon frère, ma sœur et moi-même nous somme rendus place de Clichy (près du dernier indice de la première partie) où nous avons attendu 16h00 pour avoir le dernier indice...

 

 

Voici les derniers indices donnés sur le site :

A. Le rendez-vous se trouve près du rendez-vous.
Cet indice a été retiré lors de la publication officielle des 12 premiers indices, mais est resté sur le site tout l'été. Il y a plusieurs rendez-vous dans Paris, rétrospectivement, on peut maintenant affirmer que cet indice désignait le Rendes-vous des artistes, situé au carrefour entre la rue des Martyrs et le boulevard de Clichy. Pendant l'été, je suis allé explorer Montmartre, ou se trouvent Le Rendez-vous des Amis et le Rendez-vous de Montmartre. Près du premier se trouvent diverses fresques murales, dont une de mannequins que l'on trouve aussi sur le théâtre de l'Europe (où se finissait la première partie).

Rendez-vous des Artistes Rendez-vous des Artistes
Rendez-vous des Artistes Rendez-vous des Artistes

B. L'air de Vidocq vient d'un autre air (publié sur le site d'ATES, partenaire de l'évènement).
Gainsbourg a écrit le générique de la série Vidocq de 1968, et la chanson "La chanson du forçat" a pour particularité que son intro est directement inspirée d'une chanson de Bob Dylan (cf. l'avant dernier indice de la première partie) : "Ballad Of Hollis Brown". Cet indice peut soit aider à confirmer que l'on cherche Gainsbourg, soit a été utilisé au moment de donner le code pour gagner le trésor.

C. Le sable du temps est entre le contraire de l'ancien et l'infini debout (donné sur le site de Taddart, également partenaire de l'évènement).
Cet indice a été la cause d'une énorme perte de temps pour notre équipe, et probablement pour de nombreuses autres. Le contraire de l'ancien est le "neuf" (9), l'infini posé debout est le chiffre 8. L'interprétation qui a été faite initialement est "entre le 8e et le 9e arrondissement", ce qui correspond à la rue d'Amsterdam. Malheureusement, ce n'était pas du tout ça, comme vous les verrez par la suite...

D. Énigme finale :
Il chantait : « Ne vous déplaise... »
Les mots d’un animal qui chante,
Un animal qu’il a chanté.
Dans ce quartier, hélas, le verbe indique l’animal, l’autre.
A ses pieds, glisse sur la pente du témoin,
Le baiser, son résultat, ne va pas plus loin.
Tout près, un animal aux yeux rouges et la voix d’un artiste,
Au bout, le sable coule sous mon visage.

Cette énigme nous a laissé perplexe, surtout compte tenu des indices précédents, et le temps de retrouver le bon sens, il était trop tard. Décomposons là pour mieux comprendre...

Il chantait : « Ne vous déplaise... »
Il s'agit de nouveau de Gainsbourg (décidément, les organisateurs insistent).
Les mots d’un animal qui chante,
Un animal qu’il a chanté.

Il s'agit de la chanson (et non du poème) "La cigale et la fourmi". La version de Gainsbourg a pour particularité de commencer par "A Pigalle ayant chanté tout l'été". Il fallait donc regarder du côté du quartier de Pigalle ! Quand nous avons rejoint le métro place de clichy, 30 minutes après le début, nous apprenions que le trésor avait été trouvé. Nous avons tout de même continué pour finir l'énigme.
Dans ce quartier, hélas, le verbe indique l’animal, l’autre.
A Pigalle, donc, se trouve une salle de spectacle célèbre : La Cigale, qui est également quasiment face au rendez-vous des artistes.
A ses pieds, glisse sur la pente du témoin,
Cet indice est assez complexe : étymologiquement, le mot martyr vient du grec μάρτυς, qui signifie... témoin. Il fallait donc descendre la rue des martyrs.
Le baiser, son résultat, ne va pas plus loin.
Il faut d'arrêter des descendre la rue avant d'atteindre le 61.

Tout près, un animal aux yeux rouges et la voix d’un artiste,
Sur un mur se trouve un space invader avec les yeux rouges. La voix d'un artiste doit se comprendre comme la voie, ici la rue Alfred Stevens (c'était un peintre Belge), face au mur avec le space invader.

Space Invader aux yeux Rouges Space Invader aux yeux Rouges
La façade du Space Invader La façade du Space Invader


Au bout, le sable coule sous mon visage.
Il faut se rendre au bout de la rue pour trouver ce qui reste du sable... Le sablier ayant été emporté par les vainqueurs (vraisemblablement). Au bout de la rue se trouve un mur décoré, juste après (et entre) le 8 et le 9.

Le 8 Le 8
Le 9 Le 9

La fin de la rue, avec ce qui reste de sable... ;_;

Le sable du temps... Le sable du temps...
Le sable du temps... Le sable du temps...

 

Nous avons retrouvé d'autres concurrent(e)s eux(elles) aussi arrivé(e)s trop tard.

D'autres concurrents perdants D'autres concurrents perdants

Au final, un peu de déception, avec le sentiment que l'ensemble de l'évènement a été conduit "à l'arrache", vu le grand silence qui s'est écoulé pendant tout l'été. Les organisateurs n'ont jamais été clairs (jusqu'à la semaine dernière) sur le fait que l'on puisse résoudre le mystère dès le premier jour, la date du 7 septembre (pour "plus d'informations") a été dépassée de trois semaines, pour avoir enfin une conclusion lors de la dernière mise à jour du site annonçant la fin le 1er octobre (alors que certains d'entre nous avons commencé le 4 juillet !) ainsi que les modalités et ce que l'on était sensé trouver. Bravo en tout cas aux gagnants, qui ont résolu la fin en 30 minutes seulement.

Share